Aiguière en sardoine Musée du Louvre

Collection de pierres dures

Les pierres semi-précieuses constituent une prouesse technique et une force artistique incroyable compte tenu de leur taille et de leur montage. C’est à Milan et Prague que se trouvaient les deux centres du travail de “pierres dures” durant le XVI et XVIIe siècle.

Les collectionneurs de pierres dures étaient nombreux sous l’Ancien Régime, dont des princes puissants d’Europe tels les Médicis à Florence, les ducs de Bavière et de Saxe à Munich et à Dresde, l’archiduc de Tyrol ou l’empereur du Saint Empire Romain Germanique.

C’est le cardinal Mazarin en France qui rassemblera en premier une collection très riche et inspirée d’exemples italiens et allemands. En 1661, à sa mort, Louis XIV va recueillir une très grande partie de sa collection qui devient au fur et à mesure la plus importante d’Europe.

À la suite de la mort du souverain, la collection intègre le Garde-Meuble de la Couronne afin de servir comme décor des résidences royales. A la Révolution, la collection est saisie et intègre celles du Louvre en 1796. Des pièces disparaissent sous le Premier Empire ainsi qu’après la révolution de 1830. L’essentiel est tout de même préservé et exposé dans la galerie d’Apollon.

DÉPARTEMENT DES OBJETS D’ART 1er ÉTAGE – SALLE 66


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s